Histoire

  • Landrethun-lez-Ardres : la « ferme de Landar »

    Le nom de Landrethun est d’origine germanique. il faut le décomposer en deux mots distincts : « Landre » et « thun ».
    Thun signifie pays, territoire, jardin et Landre vient de Landar, le nom d’un homme qui devait occuper ce territoire avec sa famille. Landrethun signifie donc : Territoire de Landar.

    D’ailleurs, en patois, nos anciens ne disent-ils pas « Landarthun » !
    On trouve le nom actuel « Landrethun » en 1543. Landrethun a fait partie du Canton d’Ardres, puis de celui de Tournehem et enfin rattaché à celui d’Ardres en 1803 jusqu’à nos jours.
    C’est là qu’il prend le nom de Landrethun-lez-Ardres, « lez » : L.E.Z. qui veut dire « près de ».

    Des signes d’une haute antiquité ?

    Sur le territoire de Landrethun-lez-Ardres, et plus précisément au hameau appelé Le Val, des traces d’un oppidum celtique sont encore visible : un tumulus (nécropole antique) y a été découvert et témoigne d’une occupation très ancienne. Mais cette occupation humaine a-t-elle été continue ? En 1960, une autre trouvaille semble le montrer. En effet, une statue en calcaire d’une hauteur de 62cm représentant un enfant emmailloté, les bras croisés sur la poitrine, pourrait être le témoin d’une occupation gallo-romaine, sans que cela ait pu être confirmé par l’archéologie.

    De grands personnages ?

    Au Moyen Âge, le village de Landrethun était l’une des vingt-six seigneuries du comté de Guînes.
    La seigneuries de Landrethun se situait au 720 rue de l’église.

    Si l’on ignore l’identité du constructeur de ce manoir, on sait cependant qu’il fut, vers 1540, la propriété de Jean de Calonne, puis des famillesde Belloy et de Wiquet. Il passa ensuite au Marquuis de Rouville.

    Hercule-Louis, Marquis de Rouville, fut gouverneur de la place forte d’Ardres pendant trente ans, de 1646 à 1676 (voir l’histoire de la Belle Roze).

    Cette seigneurie eut son importance jusqu’à la révolution. Dans la nuit du 4 août 1789, on abolit les privilèges. Landrethun, autrefois dirigé par un Bailli aux ordres du seigneur, doit élire un nouveau chef que l’on appelra « Maire ». Cette élection est présidée par le curé du village et annoncée à la messe. Voici comment elle se déroule :

    Un membre de l’ancienne seigneurie expose l’objet de la convocation, puis l’on procède à l’élection du président et du secrétaire de séance. Les scrutins sont recueillis par les trois électeurs les plus âgés. La séance se poursuit par le choix de 3 scrutateurs et débouche sur l’élection du Maire, d’un procureur de la commune, des officiers municipaux et des notables.

    Les élus doivent prêter serment : « Je jure d’être fidèle à la nation, à la loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la constitution décrétée par l’Assemblée Nationale et acceptée par le Roi. »

    Ainsi fut élu Monsieur Duval, le premier maire de Landrethun en février 1790.

    Dans chaque commune, il y avait un procureur. Il était chargé de défendre les intérêts de la population et de poursuivre les conflits entre voisins, les vols, etc … au sein de la commune. Il n’avait pas le pouvoir de délibérer aux réunions de conseil.

  • Les Maires de Landrethun lez Ardres Depuis 1854

    1854 à 1865 Monsieur HARLÉ
    1865 à 1876 Monsieur TAUFOUR
    1876 à 1881 Monsieur Théodore DECLEMY
    1881 à 1888 Monsieur Thomas HEMBERT
    1888 à 1892 Monsieur RITIEZ
    1892 à 1900 Monsieur Louis HEMBERT
    1900 à 1903 Monsieur Charles DAGBERT
    1903 à 1929 Monsieur Charles PECQUART
    1929 à 1945 Monsieur Jules DESSAINT
    1945 à 1953 Monsieur Edouard FASQUEL
    1953 à 1959 Monsieur Paul LINÉ
    1959 à 1995 Monsieur André WAGUET
    1995 à 2008 Monsieur Hubert LARUE
    Depuis 2008 Monsieur Gabriel BERLY